Maryem Abu Arkaik

Maryem Abu Arkaik

Les cosmétiques made in Negev !

En 1980 un groupe de jeunes bédouines décide de se grouper pour améliorer la situation des femmes de leur communauté et profiter de ce qu’offre la société israélienne car elles sont citoyennes israéliennes.

Sous la houlette de Amal  El Sanaa  elles créent the Arab Jewish Center for Equality, Empowerment & Cooperation. Cette association devient une ONG officielle en 1996, intervenant à Lakia avec un centre international de broderies Desert Embroidery avec à leur tête Naama Al Sanaa qui reçoit des touristes du monde entier dans leur showroom.

Pour Maryem Abu Rkaik l’expérience est différente. Après des études en Israel, elle s’envole pour l’Angleterre et apprend la fabrication de cosmétiques. A son retour dans son village de Tel Sheva dans le Negev, elle décide d’utiliser les recettes ancestrales de sa grand mère, qui était guérisseuse et  avec laquelle a vécu sous la tente pendant plusieurs années.

Elle commence  à fabriquer, dans sa cuisine, des savons à base de plantes du désert et de lait de chamelle, qu’elle distribue autour d’elle. De fil en aiguille, elle fabrique des crèmes de soins, sans oublier toute une gamme d’onguents et de gouttes pour soigner toutes sortes de problèmes dermatologiques allant de la calvitie, de champignons, etc.

Aujourd’hui cette belle et brillante jeune femme possède sa société, un showroom sorti de terre auprès de l’arbre millénaire sours lequel elle reçoit ses clients du monde entier, roule dans un quatre/quatre de luxe et voyage dans le monde pour commercialiser ses produits connus sous la marque The Desert Daughter (La Fille du Desert).

Voila, s’il  en fallait, un autre exemple de ce que ces israéliennes bédouines réussissent dans leur pays, pour leur pays et leur communauté.