Kamle Al-Huajra

Kamle Al-Huajra

Kamle fait partie de la société bédouine du Negev. Comme dans la plupart des sociétés patriarcales et jusqu’à très récemment, les femmes bédouines tiennent le rôle majeur dans leurs foyers, y compris l’éducation des enfants, souvent entre cinq et huit enfants par famille.

Les conditions très difficiles de la vie nomade dans le désert ont incité ces tribus à se sédentariser pour permettre à leurs enfants d’être scolarisés et suivis au niveau de leur santé. Au cours de leur vie de nomades,  elles ont noué des liens entre elles et se sont constituées en association pour gagner leur vie en offrant des travaux de broderies et

de décoration des tentes. Orna  Goren, dont le père archéologue l’a initiée à côtoyer les tribus bédouines s’est énormément investie dans le projet de l’émancipation des femmes bédouines par le travail. Depuis elles ont pris leur autonomie et sont aujourd’hui à la tête de projets spéciaux dans le Negev. Kamle est l’une d’entre elles.

Mère de huit enfants avec un mari gravement malade, incapable de travailler, elle se fait engager comme aide cuisinière dans la cantine sociale Al Sanabel, créée par Itzik Swidan. Mais elle souhaitait étudier pour devenir chef de cuisine. Ce qu’elle fit avec beaucoup de succès à l’université de Beer Sheva, entre 2008 et 2010.puis en suivant une formation spécifique. Elle dit: Travailler à Al Sanabel où je cuisine comme pour les propres enfants, a largement contribué à l’épanouissement de ma personne, et à entretenir ma famille pour que mes enfants puissent étudier et avoir un futur projeté dans  le monde moderne.

C’est ce qui a été possible en étant israélienne.